Vatican II : un double éclairage de nos évêques

A l’approche de Pâques, les évêques français réunis à Lourdes les 24 et 25 mars derniers nous ont livré deux réflexions très éclairantes et riches sur le concile Vatican II, celle du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, et celle d’Eric de Moulins-Beaufort, l’un de ses auxiliaires.

Le premier médite sur ces Pères du concile et ce personnalisme qui est la « ligne de fond de l’anthropologie dont hérite Vatican II » – et de s’exclamer : « Qu’est-ce qui a pris les Pères du Concile de s’occuper ainsi de l’homme ? ».

Mgr André Vingt-Trois, cardinal-archevêque de Paris. Photo DS/SC

D’où un concile qui renouvelle la « grammaire » et la « dramatique » de la liberté de l’homme devant Dieu.

Le second passe en revue les lignes de force du concile : ouverture au monde et « mise à jour des voies ouvertes à la croissance de la vie chrétienne », sacramentalité de l’Eglise, rôle des laïcs, œcuménisme…

De ces communications (1), je voudrais retenir deux éléments auxquels je suis particulièrement sensible, et que résument deux passages extraits de leurs discours, à lire dans notre page « sacerdoce commun ». Pour Mgr Vingt-Trois, ce qu’il dit de l’Eglise dans sa relation au féminin. Pour Mgr de Moulins-Beaufort, ce qu’il dit sur le sacerdoce commun des fidèles baptisés.

A bientôt,

Denis

(1) A lire in extenso sur le site du diocèse de Paris : la conférence du cardinal, et celle de son évêque auxiliaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s