Mai, « le rendez-vous des grâces » avec saint Padre Pio

Mai, mois de Marie. C’était, pour Padre Pio, le rendez-vous des grâces. La correspondance du saint capucin comporte nombre d’exemples de la douceur maternelle exercée par la très sainte Vierge à son égard (1).

« Oh, le joli mois de mai ! C’est le plus beau de l’année », écrit-il en français dans l’une des ses lettres. Et poursuivant dans sa langue maternelle : « Oui, mon père, comme ce mois prêche bien les douceurs et la beauté de Marie ! » Et aussitôt il confesse son ingratitude – en cela qui ne se reconnaîtrait en lui : « En pensant aux innombrables bienfaits que m’a faits cette petite maman, j’ai honte de moi-même, qui n’ai jamais regardé avec assez d’amour son cœur et sa main qui me les offraient avec tant de bonté  (…) Combien de fois n’ai-je pas confié à cette Mère les pénibles angoisses de mon cœur agité ! Et combien de fois ne m’a-t-elle pas consolé ! Mais quelle fut ma reconnaissance ? » Cependant il conclut : «  Le mois de mai est pour moi le mois des grâces. »

Au fil des lettres du saint, écrites sur un pupitre, dans sa cellule de San Giovanni Rotondo, sur lequel est posée une statuette de Notre-Dame des Victoires, des détails de sa vie mystique nous sont livrés.

Sur le bureau du saint capucin, dans sa cellule de moine, une statuette représentant Notre-Dame des Victoires.

« Pauvre petite maman, comme elle m’aime ! Je l’ai constaté encore une fois au début de ce beau mois [de mai]. Avec quelle attention elle m’a accompagné à l’autel de matin ! Il me semblait qu’elle n’avait à penser rien d’autre qu’à moi seul, me remplissant le cœur de saintes affections. Je sentais dans la région du cœur un feu mystérieux, que je n’ai pu comprendre. J’éprouvais le besoin d’y appliquer de la glace pour éteindre ce feu qui me consume. »

A Jésus et Marie, le prêtre stigmatisé demande en particulier la vertu de douceur. Il en parle ainsi à l’un de ses pères spirituels : « Mon père, les promesses que j’ai faites à Jésus et Marie sont nombreuses ! Je veux cette vertu [la douceur] grâce à leur aide et, en échange, outre que je tiendrai les promesses que leur ai faites, j’ai promis encore d’en faire l’objet de mes méditations régulières et un sujet habituel de mes conseils aux âmes. »

Le saint capucin à sa table de travail.

Padre Pio a des visions de la Sainte Vierge. Il raconte : « Mon esprit s’est senti soudain transporté par une force supérieure dans une pièce très spacieuse, toute resplendissante d’une vive lumière. Sur un trône recouvert de pierres précieuses, je vis assise une dame d’une rare beauté, la Vierge très sainte, tenant sur son sein l’Enfant, qui avait une attitude majestueuse, un visage splendide et plus lumineux que le soleil. Tout autour, une grande multitude d’anges sous des formes magnifiques. »

Dans d’autres impressions, la douleur l’emporte sur la douceur. Particulièrement celles-ci qui semblent refléter ce que fut le martyre de la Vierge Marie, au pied de la Croix :

« Ô Dieu, quel martyre j’éprouve au fond de mon cœur ! Quand cessera-t-il ? Je sens ce cœur se briser. Je n’ai pas d’endroit où reposer. Si au moins je pouvais avoir la satisfaction de noyer ce martyre interne dans les larmes ! La douleur est grande et l’a pétrifié [son cœur].
Je comprends maintenant, ô Jésus, que ta Mère ne pleura pas en te voyant sur la croix. Mais dis-moi ; ô Jésus, qu’est-ce que cette voix intime que j’entends sans cesse : Ubi est Deus tuus »(…)
(1) Extraits publiés dans « Padre Pio : Paroles de lumière », éd. Salvator, avril 2000.

 Rosaire au Sacré Cœur de Jésus, prié par saint Padre Pio

1. « Ô mon Jésus, qui as dit : « En vérité je vous le dis, demandez et vous obtiendrez, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira », voici que je frappe, je cherche, je demande la grâce… [énoncer la grâce demandée].
Pater… Ave… Gloria
Saint Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en toi. »

2. « Ô mon Jésus, qui as dit : « En vérité je vous le dis, quoi que vous demandiez au Père en mon nom, il vous l’accordera », voici qu’à ton Père, en ton nom, je demande la grâce…[énoncer la grâce demandée].
Pater… Ave… Gloria
Saint Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en toi. »

3. « Ô mon Jésus, qui as dit : « En vérité je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles jamais ! », voici que, me fiant à l’infaillibilité de tes saintes paroles, je demande la grâce…[énoncer la grâce demandée].
Pater… Ave… Gloria
Saint Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en toi. »

« Ô Sacré Cœur de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir de compassion des malheureux, aie pitié de nous pauvres pécheurs, et accorde-nous les grâces que nous te demandons par le Cœur immaculé de Marie, ta tendre Mère et la nôtre.
Saint Joseph, père adoptif du Saint Cœur de Jésus, prie pour nous.
Salve Regina… »

NB. Ce rosaire était récité, chaque jour, par Padre Pio, pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières.

Mai dans la vie du saint
2 mai 1999 : Jean-Paul II le proclame bienheureux.
5 mai 1956 : inauguration en présence du cardinal Giacomo Lercaro de la « Maison du soulagement de la souffrance » fondée par Padre Pio à San Giovanni Rotondo.
12 mai 1947 : visite canonique du père général de l’ordre pour faire cesser certains abus dans l’entourage du capucin (« pieuses femmes » créant du trouble dans l’église et près de son confessionnal).
Mi-mai 1909 : le frère Pio doit interrompre ses études (en vue du sacerdoce) pour des raisons de santé, et rentre dans sa famille.
23 mai 1931 : le Saint-Office suspend Padre Pio de tout ministère sacerdotal, à l’exception de la sainte messe, qu’il doit cependant célébrer dans la chapelle intérieure du couvent, avec un seul servant. A la lecture du décret, Padre Pio lève les yeux au ciel et dit : « Que soit faite la volonté de Dieu. »
25 mai 1887 : jour de naissance du saint, de son nom de baptême, Francesco Forgione, à Pietrelcina Benevento.
30 mai 1918 : Padre Pio obtient la grâce de la « blessure d’amour » (précédant celle des stigmates, reçues le 20 septembre de la même année).
31 mai 1925 : première interdiction faite au prêtre de célébrer en public.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s