Sacerdoce d’une baptisée : sainte Thérèse de Lisieux

« Dieu a créé l’homme libre, mais libre pour qu’il puisse se trouver pleinement par le don sincère de lui-même, comme Thérèse dans son Acte d’offrande. »

Par ces quelques mots tirés d’un ouvrage d’un docteur en théologie, Mme Baïba Brudere, (1), je voudrais célébrer le souvenir – 117e anniversaire donc – de l’Acte d’offrande à l’amour miséricordieux de sainte Thérèse de Lisieux, prononcé en deux temps au Carmel de Lisieux, d’abord le dimanche 9 juin 1895 en la fête de la Sainte Trinité, de façon spontanée, puis, deux jours plus tard, avec le texte que nous connaissons.

Trois aspects de la maturité chrétienne – correspondant aux trois indices donnés à ce propos par le concile Vatican II – peuvent se lire à travers cet acte par lequel la jeune carmélite atteint un sommet de son cheminement à la suite du Christ:
– « Vivre profondément sa vie chrétienne » (Ad Gentes, 36) ;
– « Devenir capable de lire dans les événements, petits ou grands, ce que réclame une situation », ce que Dieu attend de nous (Presbyterorum Ordinis, 6) ;
– Acquérir « une manière plus mûre de vivre sa liberté » (Presbyterorum Ordinis, 15) .

Sainte Thérèse de Lisieux s’est offerte au Seigneur toute sa vie, de différentes manières qui illustrent magnifiquement l’exercice de son sacerdoce de baptisée, ou « sacerdoce commun ». Photo DS/SC

Le 9 juin 1895, Thérèse s’offre spontanément et « en peu de mots » au cours de la messe dominicale. Elle rédige ensuite le texte que nous connaissons. Elle prononce véritablement son Acte d’offrande (à lire ci-dessous) avec l’accord de l’abbesse, Mère Agnès (sa sœur Pauline), deux jours plus tard, en même temps que sa sœur Geneviève (Céline), toutes les deux agenouillées devant la Vierge du Sourire.

Dans les mots de l’Acte d’offrande, il est possible, comme le remarque Mme Brudere, d’analyser la façon dont sainte Thérèse conçoit et exerce son « sacerdoce commun ».

Premier élément : le désir d’ « être sainte », tant dans la dimension personnelle que revêt la sainteté, que dans sa dimension ecclésiale, et ce en aimant et en faisant aimer le Dieu-Trinité ; de fait, c’est dans la nature du sacerdoce des baptisés ou sacerdoce commun de rassembler dans l’unité, ce rassemblement se faisant grâce à l’appel de tous à la sainteté.

Deuxième élément : Thérèse veut « travailler à la glorification de la Sainte Eglise en sauvant les âmes », et ce dans l’union au sacrifice du Christ dont elle donne deux expressions caractéristiques de sa « petite voie » : « les trésors infinis de ses mérites sont à moi » et « vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus ».

Troisième élément enfin de cette demande adressée à Jésus : « Restez en moi comme au tabernacle… » ; la jeune carmélite affirme ainsi sa disponibilité renouvelée et continuelle à recevoir le Christ dans l’eucharistie pour vivre en vérité sa mission de baptisée et de consacrée.

Ces quelques mots rendent difficilement compte de la profondeur de la pensée thérésienne et de son engagement religieux. Je ne peux donc que renvoyer à l’excellent livre de Mme Brudere qui approfondit cette notion de « sacerdoce commun » chez sainte Thérèse de Liseux en analysant trois autres étapes de son parcours :
– l’offrande exprimée dans l’expression « jeter des fleurs » (ces menus sacrifices où elle exprime depuis l’enfance le don de sa personne au Christ) ;
– l’offrande pour se tenir « à la table des pauvres pécheurs », illustration de sa volonté d’intercéder pour leur conversion ;
– enfin l’offrande ultime que révèle sa méditation de la prière sacerdotale de Jésus, où s’accomplit la dimension missionnaire de sa vie chrétienne pour la plus grande gloire de Dieu, la jeune religieuse désirant de tout son cœur « glorifier le Père » comme l’a fait son Fils unique, Jésus-Christ.

  •  (1) « Je me sens la vocation de prêtre. Enquête sur le sacerdoce commun chez sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face », Cerf, 2008

 L’Acte d’offrande de sainte Thérèse

« Offrande de moi-même comme Victime d’Holocauste à l’Amour Miséricordieux du Bon Dieu »

« O mon Dieu ! Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Église en sauvant les âmes qui sont sur la terre et [en] délivrant celles qui souffrent dans le purgatoire. Je désire accomplir parfaitement votre volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre royaume, en un mot, je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu d’être vous-même ma Sainteté.

« Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils unique pour être mon Sauveur et mon Époux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi, je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour. Je vous offre encore tous les mérites des Saints (qui sont au Ciel et sur la terre) leurs actes d’Amour et ceux des Saints Anges ; enfin je vous offre, ô Bienheureuse Trinité ! L’Amour et les mérites de la Sainte Vierge, ma Mère chérie, c’est à elle que j’abandonne mon offrande la priant de vous la présenter. Son Divin Fils, mon Époux Bien-Aimé, aux jours de sa vie mortelle, nous a dit : “Tout ce que vous demanderez à mon Père, en mon nom, il vous le donnera !” (Jn.16,23) Je suis donc certaine que vous exaucerez mes désirs ; je le sais, ô mon Dieu ! (plus vous voulez donner, plus vous faites désirer). Je sens en mon cœur des désirs immenses et c’est avec confiance que je vous demande de venir prendre possession de mon âme. Ah ! je ne puis recevoir la Sainte Communion aussi souvent que je le désire, mais, Seigneur, n’êtes-vous pas Tout-Puissant ?… Restez en moi, comme au tabernacle, ne vous éloignez jamais de votre petite hostie. Je voudrais vous consoler de l’ingratitude des méchants et je vous supplie de m’ôter la liberté de vous déplaire, si par faiblesse je tombe quelquefois qu’aussitôt votre Divin Regard purifie mon âme consumant toutes mes imperfections, comme le feu qui transforme toute chose en lui-même.

« Je vous remercie, ô mon Dieu ! de toutes les grâces que vous m’avez accordées, en particulier de m’avoir fait passer par le creuset de la souffrance. C’est avec joie que je vous contemplerai au dernier jour portant le sceptre de la Croix ; puisque vous [avez] daigné me donner en partage cette Croix si précieuse, j’espère au Ciel vous ressembler et voir briller sur mon corps glorifié les sacrés stigmates de votre Passion …Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver des âmes qui vous aimeront éternellement.

« Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides, car je ne vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre Justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. Je ne veux point d’autre Trône et d’autre Couronne que Vous, ô mon Bien-Aimé !……

« A vos yeux le temps n’est rien, un seul jour est comme mille ans, vous pouvez donc en un instant me préparer à paraître devant vous…

« Afin de vivre dans un acte de parfait Amour Je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour, ô mon Dieu !…

« Que ce martyre après m’avoir préparée à paraître devant vous me fasse enfin mourir et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour…

« Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon cœur vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que les ombres s’étant évanouies je puisse vous redire mon Amour dans un Face à Face Éternel !…  »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s