Un automne avec sainte Mechtilde

Nous entrons dans le temps automnal, propice au ratissage des feuilles mortes. Saison mystique, assurent certains, temps de renouveau spirituel, que nous aurons la joie d’accorder, à partir du 11 octobre, à l’Année de la foi ouverte par Benoît XVI. De fait, nous finissons chaque année durant l’automne l’année liturgique en fêtant le Christ Roi de l’univers (25 novembre), après avoir célébré les vivants et les morts, dans l’octave de la Toussaint.

Nos frères et sœurs juifs nous précèdent dans cette période de renouveau puisqu’ils demandent ces jours-ci à Dieu le pardon de leurs fautes en la fête de Roch Hachana qui marque une nouvelle année civile dans le calendrier hébreu.

Le cœur d’automne a ses raisons que la raison ne connaît pas, si ce n’est par la foi. Je parle d’expérience, étant revenu à Dieu dans un processus qui se déroula sur quelques années, mais avec des temps décisifs de conversion, qui eurent lieu en automne. J’eus recours à l’archange Michel (fêté le 29 septembre) et à l’ange gardien (2 octobre), puis à l’intercession d’une sainte rencontrée dans une lecture, d’ailleurs elle aussi automnale, sainte Mechtilde de Hackeborn (fêtée le 19 novembre).

Jésus dévoile les secrets de son Sacré-Cœur, transmis dès le XIIIe siècle à deux moniales bénédictines du même couvent : sainte Mechtilde (1241-1298) et sainte Gertrude (1256-1302). Photo SC/DS

Cette moniale bénédictine (à ne pas confondre avec sa contemporaine du même couvent sainte Mechtide de Magdebourg) révéla  à la fin du XIIIe siècle les grâces jaillissant du Cœur de Jésus qui lui avaient été communiquées par visions et révélations privées.

Retour à sainte Mechtilde, donc. Que l’on ait ou non un naturel mystique, son « Livre de la grâce spéciale » (1) est un chemin puissant de conversion du cœur, pour peu que l’on entre dans les visions spirituelles de leur auteur. C’est dire qu’il tient ce qu’il promet : une « grâce spéciale » accordée au lecteur.

Ces dernières années, le site « Voie mystique » a popularisé cet ouvrage en l’assortissant des commentaires éclairés d’une fervente ingénieure des âmes, Paulette Leblanc.

Et depuis quelque temps, le « Livre » lui-même est disponible dans la numérisation opérée par une université canadienne. Il s’agit non de l’édition de 1875 mais de celle de 1921.

J’avais lu en 1994 l’édition du XIXe siècle. Que trouve-t-on dans ces éditions ? Des paroles et visions inspirées par le Christ, la Vierge Marie, les anges et les saints à Mechtilde de Hackeborn, entrée au monastère de Helfta (Saxe) à l’âge de sept ans, chantre de la communauté à vingt, qui eut la charge de l’alumnat (école) de la communauté où elle accueillit dès l’âge de cinq ans la future sainte Gertrude (« Gertrude la Grande », auteur du « Héraut de l’amour divin »). Sainte Gertrude qui fut l’une des deux rédactrices du « Livre de la grâce spéciale »  recueillant les « révélations » reçues par sa sœur Mechtilde, et livrées par elle quelques années avant sa mort, en 1298, à l’âge de 57 ans.

Le Cœur divin de Jésus est à l’honneur dans ces pages, mais aussi la piété mariale et le culte de tous les saints, enfin la prière pour les âmes du Purgatoire est très stimulée par les révélations de sainte Mechtilde, ne serait-ce qu’avec ses fameux «trois Ave à réciter pour obtenir la présence de la glorieuse Vierge Marie à la fin de sa vie » (2).

Le Cœur du Christ est donc l’ « objet d’amour » privilégié des visions de sainte Mechtilde, comme elle le rappelle en rapportant cet épisode fondateur (LGS, chap 20, p.185 éd. de 1921) : « La  quatrième férie après Pâques, comme elle entonnait la messe « Venite, benedicti » (3), elle se sentit inondée d’une joie ineffable et extraordinaire, et elle dit au Seigneur : « Oh ! si, du moins, j’étais une de ces âmes bénies qui vous entendront dire cette douce parole ! » Le Seigneur lui répondit : « Sois-en bien certaine. Je vais te donner en gage mon Cœur. Tu l’auras toujours avec toi, et au jour où j’aurai accompli ton désir, tu me le rendras en témoignage. Je te donne aussi mon Cœur comme maison de refuge, afin qu’à l’heure de ta mort il ne s’ouvre devant toi d’autre chemin que celui de mon Cœur, où tu viendras te reposer à jamais. »

La piété mariale de sainte Mechtilde se manifestait entre autres pratiques par les cinq « Ave Maria » qu’elle récitait avant de communier au corps du Christ. Cinq « Je vous salue Marie » pour nous ouvrir au mystère eucharistique en lien avec cinq joies intimes de la Très Sainte Vierge.

1/ Etre mû par une sincère humilité. « Par le premier Ave Maria, elle rappelait à Notre-Dame le moment solennel où elle conçut dans sa virginale pureté, comme l’ange l’avait annoncé, son Fils, attiré de ses demeures royales jusque dans l’abîme de l’humilité. Elle demandait ainsi la pureté de conscience et la sincère humilité ».

2/ Reconnaître et adorer son Dieu. « Par le second Ave Maria, elle lui rappelait cet heureux moment où elle prit son Fils entre ses bras, et le voyant pour la première fois en son Humanité, le reconnut pour son Dieu ; celle-ci demandait par là d’obtenir une science véritable ». [« science » : une connaissance de la présence de Jésus dans l’eucharistie, éclairée par l’Esprit Saint].

3/ Garder un cœur ouvert à la grâce. « Par le troisième Ave Maria, elle lui rappelait qu’elle fut prête en tout temps à recevoir la grâce, et n’y fit jamais obstacle, la priant de lui obtenir un cœur toujours ouvert à la grâce divine ».

4/ Rendre grâce à Dieu. « Par le quatrième Ave Maria, elle lui rappelait avec quelle dévotion et action de grâces elle recevait sur la terre le Corps de son Fils bien-aimé, reconnaissant mieux que personne le salut dont il est la source, pour les hommes, et elle demandait d’arriver à la vraie reconnaissance ».

5/ Demeurer dans la joie, jusqu’au seuil de la vie éternelle. « Par le cinquième Ave Maria, elle lui rappelait l’amoureuse réception que son Fils lui avait faite en l’appelant à lui, la priant de lui obtenir une grâce de joie au moment où elle serait aussi accueillie dans l’éternité, car si l’homme connaissait le salut qui lui vient par le Corps de Jésus-Christ, il en mourrait de bonheur ».

Rencontre ultime que nous pouvons d’ores et déjà confier à sainte Mechtilde, prévenant ainsi en notre faveur et Marie et son Fils, Notre-Seigneur !

  • (1) Livre de la grâce spéciale, p.3, éd. de 1921 :  « (…) tous ceux qui aspirent à la grâce de Dieu devront lire ce Livre de la grâce spéciale s’ils veulent mériter d’obtenir eux-mêmes tous les biens qui s y trouvent décrits, et que Dieu leur a promis. S’ils y rencontrent quelque passage non appuyé sur le témoignage des Ecritures, pourvu que ce passage ne soit pas en contradiction avec l Evangile ou l’Ancien Testament, que les lecteurs s’en remettent à la grâce de Dieu, qui manifeste aujourd’hui comme autrefois à ceux qui l’aiment, les secrets inconnus et cachés de sa sagesse et de sa bonté (…)».
  • (2) Livre de la grâce spéciale, 47,10, pp. 159-160 de l’édition de 1921
  • (3) « Venez les bénis de mon Père » (Mt 25 :3)

Prière inspirée à sainte Mechtilde pour notre conversion, demandant l’intercession de sainte Marie-Madeleine

« Je vous rends grâce, Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, pour les larmes que la bienheureuse Marie-Madeleine a répandues à vos pieds, et pour l’œuvre qu’elle a exercé en lavant de ses mains vos pieds sacrés, et les essuyant de ses cheveux ; ainsi que pour l’amour dont vous l’avez remplie tout entière, corps et âme, et embrasée tellement qu’elle n’a plus aimé que Vous. C’est pourquoi je vous prie, Seigneur Jésus, qu’eu égard à ses éclatants mérites vous m’obteniez [obteniez à  X…] les larmes d’une vraie pénitence, et me remplissiez [remplissiez X…) du divin amour, en sorte qu’avant ma [sa] mort, tous mes [ses] péchés soient effacés. Par vous, Jésus, Sauveur du monde, Roi de gloire, qui vivez et régnez avec le Père et l’Esprit Saint,  pour les siècles des siècles. Amen. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s