Mariage : du naturel bafoué au naturel exalté, avec Marie

Bonne fête au cardinal Vingt-Trois ! C’est la Saint André – apôtre et martyr. Et bonne fête à la Vierge Marie, Notre-Dame. Ce 30 novembre est aussi le premier jour de la neuvaine de prière à l’Immaculée Conception – que l’Eglise catholique, l’Eglise universelle (unie vers Elle, par Notre-Seigneur Jésus-Christ !), fêtera le 8 décembre.

Il suffit de lire les sept points soulevés par le président de la conférence épiscopale lors de son audition devant la commission des lois, à propos du projet de loi de « mariage pour tous », pour comprendre le moment historique que nous vivons.

Ces arguments raisonnables, livrés à la réflexion d’hommes a priori raisonnables – élus de la Nation ! – vont sans doute être foulés aux pieds par une majorité de députés et sénateurs prosélytes d’une redéfinition du modèle familial. Par pure idéologie. Par la familiarité bonhomme qu’ils entretiennent avec les structures de péché. Méfaits de la marchandisation libérale et libertaire. Tout s’y achète, tout s’y vend, même la raison !

Un abîme semble s’ouvrir devant nous. Et pourtant, nous pouvons nous réjouir. Car ce vieux monde mis sur la bascule par une puissance publique saccageant avec une féroce excitation le bon sens, en appelle quoi qu’on en dise à notre foi (merci à Benoît XVI pour l’Année de la foi).

Ce naufrage des politiques intervient dans une année liturgique – celle où nous entrons dimanche 2 décembre – où la grâce nous est donnée d’en appeler de l’ombre à la lumière, et du naturel bafoué au naturel exalté… par Marie immaculée.

L’année liturgique 2012-2013 sera en effet très mariale. On rejette la sacralité du mariage? Méditons donc la sacralité des épousailles de Dieu avec l’homme, dans le Christ et l’Esprit Saint ; sacralité qui nous est révélée dans la fête de l’Immaculée Conception.

2013 année mariale, donc.
Pour Paris et son archevêque, avec le jubilé officiel et explicite de Notre-Dame de Paris
(850e anniversaire de la cathédrale).

Pour la France avec le jubilé – encore caché – du vœu de Louis XIII, le roi ayant déclaré la Vierge Marie vraie Reine de France, sa patronne principale, en 1638 (375e anniversaire donc en 2013), faisant la joie de son peuple, et celle de l’Eglise.

Pour le monde, enfin, avec ce 3e jubilé, ignoré et enfoui, de la vénérable archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires (175e anniversaire), encore présente sur tous les continents, fidèlement associée à la prière jaillissant jour après jour du Cœur immaculé de Marie pour les pécheurs.

Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

> La prière de la neuvaine à l’Immaculée Conception

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s